Cyclistes : le resvératrol vous veut du bien !

 Le resvératrol, c’est bon pour les cyclistes

J’ai lu ça dans le magazine anglais Cycling Plus il n’y a pas longtemps. Je veux bien, mais ce revémachin, c’est quoi ? Il n’en fallait pas plus pour piquer ma curiosité… ;-)

Non, ce n’est pas le dernier produit dopant à la mode… mais simplement un composant naturel qu’on trouve dans certaines plantes. Pourtant connu depuis belle lurette, il a refait surface récemment, les scientifiques lui ayant (re)découvert des vertus intéressantes.

Alors tout à coup je me dis que j’ai déjà entendu ou lu ce terme quelque part, mais plus aucune idée de quoi il s’agit…

Levons donc le voile :

Le resvératrol est un polyphénol contenu principalement dans la peau du raisin rouge – et donc aussi dans le vin rouge !

Son nom barbare viendrait en fait d’une plante, le vérâtre blanc, une plante toxique bien connue pour envahir les pâturages du Jura (les vaches n’y touchent pas) et souvent confondue avec la gentiane jaune. Ok, ça explique le « vératrol »… mais le « res » devant, il vient d’où ? Car pour l’écrire juste… je dois me concentrer !

On trouve aussi le resvératrol dans une plante orientale – la renouée du Japon -utilisée depuis des siècles dans les médecines traditionnelles chinoises et japonaises. Comme quoi, les Chinois et les Japonais, eux, n’ont pas eu besoin d’attendre de lui donner un nom pour en exploiter les bienfaits !

C’est donc une substance naturelle qui a pour but, en particulier pour le raisin, de protéger les grains de l’attaque de divers champignons et parasites.

 

- Mais quel rapport avec nous, les cyclistes 

– Serions-nous aussi plein de parasites ???

Façon de parler… Chez les cyclistes – ou les sportifs d’endurance en général – le resvératrol apporte les bénéfices suivants :

  • c’est un anti-oxydant, donc il va favoriser la récupération et diminuer le vieillissement des cellules
  • c’est un anti-inflammatoire, donc il va diminuer les risques de blessures et de tendinites

En plus, il améliorerait la circulation sanguine, et donc notre VO2max, de même que la densité osseuse et la perte de poids et serait bénéfique contre le diabète et la maladie d’Alzeimer.

Je mets ces derniers effets au conditionnel, car les études n’en sont qu’à leur début et elles portent généralement sur l’extrait concentré du resvératrol et non sur la consommation de fruits ou de vin. Et je ne peux pas m’empêcher de mentionner cette belle fraude scientifique à son sujet :

Le Dr. Dipak K. Das, un chercheur qui travaille sur le resvératrol depuis longtemps, a été récemment accusé par l’université du Connecticut (Etats-Unis) d’avoir falsifié des données scientifiques dans 26 articles de recherche, publiés dans 11 revues médicales : il aurait notamment été de mèche avec un fabricant de comprimés de resvétratol pour favoriser ce produit.

Si ce sujet vous intéresse, vous pouvez lire cet article (en anglais) et ou celui-ci (aussi en anglais).

 

Mais heureusement cette fraude ne remet pas en cause les bienfaits de cette substance !

 

Dans quoi trouve-t-on du resvératrol ?

Or, si on trouve bien évidemment le resvératrol sous forme de comprimés, j’aimerais vous indiquer ici les aliments naturels qui en contiennent.

Donc si vous voulez faire plaisir à la fois à vos papilles et à votre corps, n’hésitez pas à consommer – de préférence après votre sortie :

  • du raisin rouge (pas à vélo, car marauder dans les vignes c’est déjà pas bien, mais si ensuite vous devez faire un arrêt d’urgence et que vous portez un cuissard à bretelles…)
  • des myrtilles et des mûres, piquées sur le buisson (attention, le lycra n’aime pas les épines) ou mélangées dans un yogourt
  • des canneberges (fraîches si vous habitez le Canada ou les Etats-Unis), ou séchées, mélnagées à vos céréales
  • quelques cacahuètes ou une tartine au beurre de cacahuètes (modérément, c’est riche !)

Puis au repas du soir, un bon verre de vin rouge, classé ici par ordre décroissant par rapport à leur teneur en resvératrol :

  • Pinot Noir
  • Beaujolais
  • Cabernet Sauvignon
  • Syrah

 

 

… modérément aussi… ;-)

>> Bon à savoir :

Pour le raisin – et donc pour le vin rouge – ce sont les vignobles des régions les plus humides qui produiront le plus de resvératrol, étant donné que le raisin devra davantage se défendre contre la pourriture grise.

Et comme c’est grâce à la macération de peau du grain de raisin que le vin s’enrichit en resvératrol…

… un vin de Bourgogne sera donc plus riche qu’un vin de Provence !

A votre bonne santé !

Antoinette

 

 

 

 

Partagez :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Buzz
  • PDF
  • Print
This entry was posted in Alimentation and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

8 Responses to Cyclistes : le resvératrol vous veut du bien !

  1. Monica says:

    Et oui, gentiment, tout ce que je savais d’instinct… s’avère vrai et fondé dans le scientifique! J’aime bien un verre de rouge… qui ne me coupe pas les jambes… avec mon repas de midi quand je suis en route….

    Aussi, je me demande comment tu fais pour trouver tout ces idées pour tes articles…. Bravo!!

    • Antoinette says:

      Tu as raison, très souvent les études scientifiques sur les bienfaits de certains aliments ne font que confirmer ce que la sagesse populaire avait découvert depuis bien longtemps :-)
      Mais si tu arrives à boire un verre de rouge au milieu d’une sortie, c’est que tu as de la résistance ! Car le bénéfice du raisin dans le vin c’est une chose, mais de l’autre il y a quand même l’alcool !
      … Quant à mes idées d’articles… c’est bien simple : une grande passion, mon côté très curieux et un grand coup de pouce grâce à tout ce qui se publie sur papier et évidemment sur le web ;-)

  2. Ghislaine says:

    Et bien encore un nouveau sujet très intéressant et un article très bien écrit.
    Ton thème me permet au delà du reste de mieux comprendre pourquoi certains préconis(ai)ent la consommation d’un verre de vin par jour.
    Merci.A bientôt

    • Antoinette says:

      En effet, le vin a semble-t-il de bonnes vertus, à condition de rester modeste (comme tu dis, un verre par jour) et de supporter l’alcool !

  3. bonsoir Antoinette, encore une fois un article hyper intéressant et avec une présentation enrichissante. Bon vu ce que je consomme j’ai bien compris que je vais éviter le vieillissement, les tendinites, l’oxydation, la perte de mémoire, par contre ça marche pas pour moi la perte de poids… une précision pour les vins de Provence : c’est une appellation et elle regroupe essentiellement des Rosés donc pas de resvératrol, je pense que tu voulais parler des Côtes du Rhônes méridionales dont une grande partie est en Provence et regroupe beaucoup de rouge issus de la Syrah notamment. Encore bravo pour tes idées. Gil

    • Antoinette says:

      Bonsoir Gil,
      Désolée pour mes méconnaissances en matière de vignobles ! En disant « Provence », je pensais plutôt à la région géographique, par rapport au climat… j’aurais dû m’exprimer autrement! Mais ceux qui me connaissent bien diront que ce n’est pas étonnant que j’écrive des bêtises sur le vin, vu que je me contente de le regarder de loin… Mais bon, je me rattrape sur le raisin… non pressé !
      Et si le resvératrol n’agit pas sur la perte de poids, je suis sûre que ta passion du vélo agit tout aussi bien ! ;-)

  4. laurence says:

    Hello Antoinette,
    Encore un article sympa, avec de l’humour et bien documenté.
    Alors, je ne sais pas si cela est dû au resvératrol mais cette année, comme tous les ans, j’ai fait mon régime raisin. Deux semaines à ne manger que du raisin, à l’entrée de l’hiver, je n’en tire que du bénéfice. Là pour le coup, je me suis angoissée, moi qui ai toujours la dalle en vélo, arriverai-je à tenir le coup?…et bien nickel, forme olympique, pas de faim ni de fatigue. De là à recommander le même traitement…on est pas tous égaux…

    • Antoinette says:

      Hello Laurence,

      Quel courage tu as de faire une cure de raisin ! Je crois que j’aurais trop envie de salé…
      Mais cela dit, je sais que le raisin a plein d’autres vertus, c’est un excellent fruit.
      Et pour ce qui est de tenir le coup sur le vélo, le sucre de raisin y est assurément pour quelque chose, c’est un « super carburant ».
      Bravo en tout cas pour ta persévérence, tu as du mérite :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.