Une bonne bière après le vélo: bon pour la récupération ou pas ?

Une bonne bière fraîche après le vélo,
c’est bénéfique pour la récupération ou pas ?

Ceux qui me connaissent bien vont me dire : « Cause toujours, toi qui n’en bois jamais ! »

C’est parfaitement vrai, mais je n’ai jamais dit que le sujet ne m’intéressait pas !

C’est pourquoi j’avais envie de vous donner ici une petite synthèse des études scientifiques actuelles. Car ce débat fait rage depuis plus d’un demi-siècle et il n’est pas terminé !

… Et vous, vous me ferez part de vos expériences de cyclistes/consommateurs ? ;-)

Mais tout d’abord, une petite précision : je ne bois pas de bière, ni d’alcool en général, c’est véridique. Pourquoi ? c’est très simple : à de très rares exceptions, je n’ai jamais aimé les boissons alcoolisées, et surtout pas le vin et ni la bière (trop amère).

Mais je vous rassure, j’ai bu de l’alcool pendant des années, sans l’apprécier, simplement pour être « sociable », même si je supportais très mal l’alcool. Donc il fallait toujours que je prenne le risque : boire et souvent conduire après…

Alors un jour je me suis dit : ça suffit ! Je fais comme j’en ai envie, j’arrête tout ! Socialement c’est très difficile, car on essaie toujours de me persuader de prendre un verre. Mais avouez : c’est quand même bien pratique d’avoir toujours un chauffeur « garanti 0% » pour les soirées arrosées, non ? :-)

Ceci dit, je ne jette pas du tout la pierre à vous qui appréciez la bière à sa juste valeur, au contraire ! C’est pourquoi ce débat sur la bière m’intéresse, car c’est une boisson qui présente en plus des qualités nutritives indéniables.

 

 

Alors, une bière après le vélo, c’est bien ?

Comme je l’ai dit, le débat n’est pas fini… le monde scientifique n’est toujours pas d’accord !

Mais voici quand même les tendances :

Les avantages de la bière :

Valeurs nutritives : la bière est faite à base de houblon et d’orge. Elle contient donc, issus de ces plantes, des éléments nutritifs excellents pour la récupération :

  • des vitamines B (et en particulier la B12)
  • des sels minéraux
  • de la maltodextrine (qui provient de l’orge)
  • des polyphénols (un antioxydant)…

Pensez à la levure de bière, un complément alimentaire fortement conseillé pour sa richesse nutritive et qui permet entre autres d’augmenter la résistance aux infections et à l’effort, notamment chez les sportifs.

 

La convivialité : dans nos régions où la bière est, comme le vin, une coutume, s’asseoir autour d’une bière est un signe de convivialité. Mais souvent, pour ceux qui ne boivent pas d’alcool, il y a un peu ce sentiment d’exclusion sociale… pas toujours facile à vivre !

Et l’hydratation me direz-vous ? Comme ce débat est encore largement ouvert, je l’ai prudemment classé dans ce qui suit, sous « déshydratation ».

 

Les mauvais côtés de la bière :

La déshydratation : la bière contient de l’alcool, mais heureusement peu (généralement 5%). Or, on sait que l’alcool bloque la production d’une hormone (la vasopressine) qui régule le passage des liquides vers les reins.

A cause de l’alcool, l’eau contenue dans la bière devrait passer tout droit et vous déshydrater – ce qui n’est pas le but recherché après une bonne transpirée…

Mais ici la polémique fait rage : tous ne sont pas de cet avis…

Une étude menée à l’Université de Grenade (Espagne) par le prof. Manuel J. Castillo sur des jeunes sportifs tendrait à prouver le contraire. Si cela vous intéresse, voici son étude (en anglais) : Beer after exercise présentée au 6th Beer and Health Symposium.

Voici sa conclusion : une bière consommée par des adultes jeunes et en bonne santé [les sportifs/cobayes dans son étude] en quantité modérée réhydrate aussi efficacement que l’eau.

Mais aujourd’hui encore, sa théorie n’a toujours pas été confirmée (ou infirmée) par d’autres études scientifiques !

 

Alors la bière, bonne pour la récup’ ou pas ?

Voici quelques conseils (en attendant mieux) de scientifiques et de nutritionnistes, qui s’entendent quand même sur les recommandations suivantes :

  • Juste après un gros effort, buvez une boisson non alcoolisée avant la bière (finissez par exemple votre gourde ou buvez un grand verre d’eau)
  • La bière n’est pas une bonne boisson de récupération en soi, même si elle contient des nutriments intéressants.
    Consommez donc aussi une boisson sucrée non alcoolisée (au pire une bière panachée ?) ou un jus de fruits dilué ou encore une boisson spécifique de récupération. Et buvez beaucoup d’eau si vous avez bien transpiré !

Quitte à faire hurler les puristes, la meilleure bière est… la bière sans alcool ! Là, plus de controverse quant à la déshydratation… mais évidemment le goût n’est pas le même et adieu le petit côté euphorique…

 

Et une bière avant ou pendant une sortie ?

Avant une sortie :

Je n’ai jamais vu un cycliste boire une mousse au petit déjeuner ! Et vous ?

La veille au soir, buvez votre bière de préférence avant ou pendant le repas, et pas juste avant de vous coucher, pour éviter de vous relever la nuit…

Pendant une sortie :

La pause « bière » n’est pas la bienvenue s’il fait chaud, car l’alcool va jouer en votre défaveur par rapport à une boisson non alcoolisée.

Et si vous faites une pause ravito avec une bière, elle aura pour effet de ralentir votre digestion – comme toute boisson gazeuse d’ailleurs – et de provoquer une baisse de performance : l’énergie utilisée pour digérer ne sera pas disponible pour vos jambes :-(

Si vous partez pour un parcours vélo avec dégustation de bière,
comme celui de Bamberg (au nord de Munich), ne vous attendez pas à des performances extraordinaires…

 

 

 

 

 

Pour conclure :

Une bonne (petite) bière après le vélo ne sera pas méchante, si vous faites attention à consommer aussi des boissons non alcoolisées en quantité suffisante, et elle possède des qualités nutritives intéressantes

Le côté convivial reste important, il permet de passer
un bon moment entre amis et de se détendre…
mais il faut être gentil avec les cyclistes qui préfèrent
une limonade :-)

Santé !!

Antoinette

 

 

 

 

Partagez :
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Buzz
  • PDF
  • Print
This entry was posted in Condition physique and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

11 Responses to Une bonne bière après le vélo: bon pour la récupération ou pas ?

  1. Fanch says:

    J’ai appris récemment pourquoi les footballeurs boivent une bière (au moins !) après chaque match : c’est, paraît-il, efficace contre les crampes. Ceci serait dû au magnésium. Un grand bol de lait au chocolat en apporte le double.

    Cela dit, j’aime bien ma tasse de chocolat au retour d’une sortie, puis, par temps chaud, siroter une bière artisanale (pas une industrielle).

    • Antoinette says:

      C’est aussi un argument intéressant ! En effet la levure de bière contient pas mal de minéraux… comme le chocolat d’ailleurs. Le lait aussi, mais ils sont moins biodisponibles… Pour le magnésium, personnellement je me tourne vers les fruits (entiers ou fraîchement pressés). Il y a en a pour tous les goûts :-)

  2. cestdurlevelo says:

    Salut Antoinette,
    Moi je suis très très amateur de bière, toute l’année qu’il vente ou qu’il tempête. Ayant en plus passé 3 ans à Londres chez nos voisins amateurs de mousse… ça n’aide pas ! Je dirai qu’en moyenne je bois 2-3 bières par semaine tout au long de l’année.Mais bizarrement, j’évite soigneusement d’en boire après le vélo ! Ce n’est pas l’envie qui manque pourtant. Mais j’ai remarqué que souvent le moindre gramme d’alcool va me donner mal à la tête. Je pense que cela vient de la potentielle déshydratation, je ne sais pas….
    Donc conclusion: je bois un peu d’alcool, mais ne le supporte pas du tout après le vélo, donc j’évite. Je sépare donc journées bière et journées vélo :)

    • Antoinette says:

      Intéressante ton expérience ! Dans ton cas, la théorie du prof. Castillo ne se confirme pas visiblement. Contrairement à certains de mes amis, tu ne peux pas te motiver sur les derniers km en pensant à la bonne bière fraîche qui t’attend ! Moi non plus d’ailleurs :-)
      J’ai l’impression que si la tolérance dépend des personnes, par contre les bienfaits des nutriments de la bière sont quand même amoindris à cause de la présence d’alcool. Dommage… Mais l’essentiel c’est que ça reste un plaisir pour ceux et celles qui la supportent bien !

  3. Antoinette says:

    @Gil et @Notari :
    Merci pour vos témoignages ! Visiblement, une bonne mousse après le vélo a vraiment la cote ! Et comme le plus important c’est quand même de se faire plaisir… :-)

    … Mais je n’ai pas eu de commentaires de cyclistes féminines : chères consoeurs, buvez-vous aussi une bonne bière après une sortie ?
    Ou, sachant que nous, les femmes, supportons moins bien l’alcool (c’est physiologique), ou par coutume, vous en restez aux boissons non alcoolisées ?

  4. notari says:

    hello antoinette,
    c’est vrai que une bonne bière fait du bien après l’effort
    pendant les vacances j’ai fait la cyclo l’étape du tour de france Orchies – Boulogne la même que les pros et je peux te dire que c’était hard enfin à l’arrivée après 200 km je peux te dire qu’une bonne bière blanche de la région quel bonheur à la prochaine

  5. bonsoir Antoinette, amateur de bière (plutôt blanche avec une tranche de citron) je lui trouve un effet très désaltérant et surtout « salvateur » après une longue sortie, autant pour le goût que pour la sensation de plaisir qu’elle procure. Chez moi je la consomme juste après un grand verre d’eau pétillante ou après de l’eau plate au bistrot. Une ou deux par semaine en été mais je n’en consomme quasiment pas en hiver ou au printemps même après le vélo. Par contre entre amis, l’effet convivialité joue son plein et on a tendance à doubler la dose…

  6. jef cyclo 38 says:

    Pour ma part, au retour d’une sortie, en cette saison, mon plus grand plaisir est de boire un Monaco bien frais à ma descente de vélo. Je ne me pose même pas la question de savoir si c’est bien ou pas… c’est tellement bon !!!

    • Antoinette says:

      Hi, c’est ce que je buvais quand je n’avais pas d’autre choix que de la bière, car la grenadine (beaucoup !) ça masquait l’amertume de la bière… mais ça c’était bien avant que je me mette au vélo!

  7. Joebar says:

    Bon, entre la théorie et la pratique, il y a toujours un pas que j’aime franchir.

    Pour ma part, je constate que, sur une sortie d’une journée, une bière (voire un panaché) durant la pause de midi permet de remettre un peu en place un estomac fatigué des goûts sucrés du contenu de nos gourdes ou autres gels / barres.

    Bon, avoir un peu de viande séchée ou un bout de fromage dans la poche de son maillot plutôt qu’uniquement des trucs sucrés peut aussi aider…Mais, comme le dirait Philippe Delerm dans son livre « La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules », rien ne vaut la première gorgée d’une bonne bière après une bonne transpirée !!

    • Antoinette says:

      Merci pour ton commentaire de connaisseur! En effet, question boisson fraîche pas (trop) sucrée, à part la bière, le Château La Pompe et le jus de tomates, y a pas grand chose… je me demande pourquoi d’ailleurs… question intéressante à creuser!
      Ah, pour le goût salé, ça me rappelle ta petite saucisse sèche au sommet du Ventoux! Je me demande quand même encore comment toi et les autres avez pu l’avaler! Ça change du sucré, d’accord, mais je n’aurais pas pu… mon bout de pain a fait l’affaire :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.